Comment négocier votre salaire en 7 étapes !

via GIPHY

1.Renseignez-vous !

Cherchez les informations sur les salaires de votre milieu, en fonction des écoles : sortir d’une école privée ou d’un diplôme prestigieux peut vous permettre de demander plus. Même en stage, les personnes qui sortent des écoles privées peuvent demander une indemnisation de 600 euros quand les autres doivent se contenter de l’habituelle 457 euros. En France, il est toujours compliqué de demander « Combien tu gagnes », mais en faisant des recherches sur le net, en surfant sur les sites professionnels tels que Viadeo, ou sur les annuaires d’anciens élèves, il est possible de trouver l’information. Vous peux aussi le formuler ainsi : « Toi qui a fait le même diplôme que moi, combien je peux demander à ton avis ? » Cela valorise l’expérience de l’ainé qui sera ravi de vous conseiller !

2. Lisez pour vous préparer !

Lorsque j’ai négocié mon salaire pour travailler dans l’audiovisuel, je savais que lundi matin il fallait que j’arrive préparée avec de solides arguments. Je tremblais de peur de demander ce salaire, mais j’avais besoin de cet argent ! J’ai lu trois livres sur la négociation, sur l’affirmation de soi, sur l’estime de soi du vendredi soir au dimanche soir. Autant vous dire que lundi matin, j’étais à bloc et je pratiquais des affirmations positives depuis le petit déjeuner jusqu’au moment où j’ai posé mes fesses sur le fauteuil. Résultat : j’ai obtenu tout ce que je voulais. Mon cerveau était littéralement programmé pour le succès.

3. Valorisez-vous… en les mettant en valeur !

Quelles sont les compétences, le savoir faire, mais aussi le savoir être que vous pouvez fournir à l’entreprise ? En quoi tout ce que vous avez appris peut leur servir ? Ils n’ont peut être pas pensé à tout : par exemple si vous avez des capacités en rédaction, vous pouvez  les aider à rédiger certains mails ou tenir une page professionnelle sur les réseaux sociaux. Ou bien vous avez peut-être des contacts intéressants de vos précédents emplois. Faites une liste : que pouvez-vous apporter de plus à cette entreprise, qui vous permettrait de négocier d’égal à égal.

4. Ne sous estimez pas les à côtés !

Vous pouvez être payée au smic, (et ce sera mon point 5) mais avoir des sacrés bonus et avantages : remboursement intégral de ton titre de transport, mise à disposition d’un ordinateur, (ce qui vous évitera d’avoir à trimballer le vôtre et d’enchaîner les séances chez le kiné), financement d’une formation, (qui pourrait leur être bénéfique à eux en plus !), ou bien les fameux tickets restaurant, travailler en décalé voire même en télé travail peuvent être de sacrés avantages ! Imaginez, tous ces à côtés cumulés que vous pouvez grappiller qui peuvent vous faire économiser du temps, de l’argent, de l’énergie !

Tous ces bonus et avantages vous pouvez les lister, et mettre en avant le fait que ça ne leur coûtera rien, mais leur permettra d’économiser de l’argent au contraire ! Puisqu’ils pourront avoir une déduction d’impôt !

via GIPHY

5. Calculez bien

Et là je vous parle d’expérience : j’ai gagné pendant 6 mois un salaire qui peut paraître mirobolant et après… je me suis fait littéralement dépouiller par les impôts ! Renseignez-vous sur les marges d’imposition. Parfois il vaut mieux demander plus d’à côté, que demander 2500 euros de salaire net !

A ce sujet, demandez bien s’ils parlent en brut ou en net. En générale, ils parlent en brut. A vous de calculer combien ça vous revient à la fin : mais vous pouvez déjà enlever environ 23% pour vous donner une idée.

via GIPHY

6. Voir plus loin

La société n’a peut être pas beaucoup de finances pour le moment. Ou bien, c’est une entreprise qui vient d’être crée. Vous pouvez négocier un salaire raisonnable pour eux, en échange d’une promesse d’avancement. Attention : il ne s’agit pas de « si un poste se libère on pensera à vous. » Il s’agit de voir quel potentiel d’évolution il y a dans cette entreprise pour vous et qu’ils vous promettent en échange d’un geste sur votre salaire. Il y a peut être un départ à la retraite de prévu et vous pouvez vous positionner déjà dès l’entretien d’embauche. Ou bien, l’entreprise va participer à des salons, des conventions, et vous pouvez demander à y participer, ce qui vous permettra de connecter et de vous faire connaître par d’autres professionnels.

7. Le truc auquel personne ne pense.

Demandez à vos anciens patrons (s’ils sont satisfaits de vous bien sûr) une lettre de recommandation. L’impact est énorme, et appuiera votre négociation : cela signifie que d’autres entreprises reconnaissent vos compétences, et les recommandent. Ils seraient perdants de ne pas vous prendre ! L’un des meilleurs leviers pour négocier son salaire est de sortir du lot. Quelle meilleure façon de se démarquer que de montrer qu’on a déjà fait ses preuves et qu’on n’est pas un débutant ?

via GIPHY

Et vous ? Avez-vous des astuces pour négocier votre salaire ? Avez-vous eu un sentiment d’illégitimité quand vous avez prononcé le fameux chiffre ?

Diane Taes

Leave your thought

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.