Se séparer sans se détester…. (séparation consciente)

Attention, cet article n’est pas inspiré par le livre de Katherine Woodward Thomas, je ne l’ai pas lu, il s’agit de ma propre proposition, avec des éléments de yoga. Ou Comment vivre un divorce, une séparation avec le yoga.

Avez vous vu Eternal Sunshine of the Spotless Mind ?

C’est Jim Carrey qui décide de subir une expérience assez troublante : se faire effacer des souvenirs. Mais pas n’importe lesquels : tous les souvenirs de sa dernière relation amoureuse. C’est un film que je n’avais pas compris à l’époque. Peut être un manque de maturité. Mais aujourd’hui je comprends. Tout s’éclaire.

Avez vous eu envie vous aussi de vous faire effacer de la mémoire les traces de cette relation amoureuse ? Vous retrouveriez ainsi l’innocence et la fraicheur du début, quand il n’y a pas encore la méfiance, la peur de souffrir, l’attente qui n’est jamais comblée, le doute…
Ca c’est la réaction sur le moment. Il faut parfois des années pour se remettre d’une rupture amoureuse. Et si vous compreniez le pouvoir du moment présent, à comprendre que ces expériences ont entamé des coups de burins dans l’ancien vous pour le dégrossir ? Car qu’y a t il de mieux pour vous réveiller que la douleur ? Vous n’avez jamais remarqué que quand vous avez mal, vous devenez très conscient de votre corps ? Vous êtes obligé d’y faire davantage attention. C’est pareil avec le cœur. Ces séparations vous obligent à regarder davantage à l’intérieur. Et souvent vous découvrez que l’émotion la plus présente, ce n’est pas l’amour mais la colère. L’autre a réveillé certaines parties de vous dans la séparation, que vous aviez oubliées.

C’est un travail de développement personnel en soi je trouve, et plutôt que des divorces douloureux, des sales ruptures, il était possible de créer une séparation en conscience ? Comme on avait mis de la conscience pour créer une relation, est-il possible de mettre autant d’énergie à se préserver et à ne pas se faire de mal ?

La séparation en conscience

La fin d’une relation : nous prend énormément d’énergie, et est presque vécue comme un deuil par le cerveau et notre organisme.

Que ce soit vous qui mettiez fin à la relation, ou l’autre, ou bien que ce soit une décision mutuelle, cette méditation est pour vous.

La fin d’une relation… est ce que c’est possible d’en faire une expérience positive au lieu d’une expérience traumatique ?

Voici les 5 étapes pour fermer la porte d’une relation, en conscience, et heureusement.

 

Une sale rupture ou un atterrissage en douceur ? La façon dont vous gérez l’expérience relationnelle avec cette personne qui est actuellement dans votre vie, va complètement conditionner votre prochaine relation amoureuse, votre capacité à rebondir. Votre prochaine relation amoureuse, commence en réalité dans cette fin de relation présente.

Quand nous imaginons comment nous serons dans quelques années, nous aimons imaginer que nous sommes bien dans notre tête, que nous avons tout pardonné, tout compris, tout intégré, et que nous sommes désormais plus sages. La réalité est que nous sortons des relations endommagés, cassés, brisés, notre confiance en nous et en les autres détruites, et nous regardons avec défiance le prochain ou la prochaine qui va arriver. Nous avons l’impression d’avoir appris les leçons, mais en réalité, nous nous sommes justes refermés sur la plaie encore vive.

Nous voudrions être capables d’amour, et capable d’être aimés : c’est ainsi que l’être humain devrait vivre d’ailleurs. Dans un état d’amour.

Le signe que tout cela est vrai ?

Quand vous avez l’impression que vous revivez le même scénario : « c’est toujours pareil ».

1ère phase : Les émotions.

La personne qui part souffre parfois autant que la personne qui reste. La personne qui est quittée se sent abandonnée. Savez vous que pendant la vie commune, vos systèmes énergétiques s’harmonisent ? Vos chakras dialoguent en permanence entre eux, quand vous avez des relations sexuelles, quand vous dormez, quand vous discutez. Vos deux corps sont deux entités distinctes et pourtant. Vos corps subtils dialoguent. C’est donc une vraie déchirure lorsque l’autre nous quitte. Il nous faut retrouver notre intégrité, notre complétude, quand l’autre nous complétait si bien…

Et cette déchirure, elle peut être violente. La phase de colère, d’indignation, de rejet, si on pouvait détruire l’autre, l’extirper de notre monde et l’oublier à jamais on le ferait sur l’instant.

Oui mais.

Savez vous ce qui se passe à la fin d’Eternal sunshine of the spotless mind ? Jim Carrey regrette et cherche à rattraper les bribes de souvenirs, car il retrouve les premiers instants, la première rencontre avec Kate Winslet.

Reconnaissez que l’autre a besoin de son espace, et que vous aussi. Pour un détachement en douceur.

La 2ème phase, ne pas l’étriper.

C’est l’étape où vous vous dites : ok ne serait ce que pour les enfants, ou les amis qu’on a en commun, on peut pas s’étriper comme ça. C’est l’étape de négociation. Dites le à voix haute : j’ai le droit d’être traité avec respect, ce qui veut dire l’honnêteté, le respect, et le non jugement. En même temps, ça fait quelques mois déjà que vous vous jetez des horreurs à la tête, vous avez eu votre dose là non ?

Et maintenant vous pouvez le dire à voix haute : Je te reconnais le droit d’être traité avec respect, ce qui veut dire l’honnêteté, le respect, le non jugement.

Peut être que l’autre ne va pas bien se comporter, mais au moins vous aurez dit à vox haute : je te reconnais, et voici ce que je mérite. Faites le pour vous : pour que vous ne laissiez pas l’autre faire ressortir le pire de vous. Ne laissez jamais l’autre faire ressortir le pire de vous. Faites ça pour vous, pas pour l’autre.

La 3ème phase, quand on commence à évoluer.

Peut être que les choses se sont pacifiées. Ou pas. L’autre a déjà rencontré quelqu’un ? Qu’est ce que vous en avez à faire ? Occupez vous de votre propre cœur !

C’est le moment parfait pour faire du tri de vos affaires, donner les vieilleries, vendre les trucs que vous avez en commun. Un conseil, appliquer santosha. Je ne vous dis pas de ne pas défendre vos biens, mais parfois, je me dis, se battre pour ce vase de tante Marthe que de toute façon vous n’avez jamais utilisé, est ce que ça ne vous épuise pas un peu… pour pas grand chose ? Santosha est un nyama, un principe du Yoga, une règle d’éthique de vie si vous voulez : c’est en regardant lucidement la réalité, telle qu’elle se présente ici et maintenant qu’on peut l’accepter, et avoir accès à nos ressources intérieures pour agir, et apporter du changement pour modifier la situation et voir nos besoins comblés. C’est un détachement si vous voulez.

C’est également le moment où vous aussi vous commencez à regarder ailleurs : avez vous vraiment les idées claires ? Etes vous vraiment attiré par cette personne ? ou cherchez vous juste à vous consoler, voire prendre une revanche : plus riche, plus jeune, plus populaire ?

La 4ème phase : soyez comme l’eau

Laissez glisser sur vous, votre avocat gère normalement votre divorce. Donc vous, vous avez juste besoin

  • d’être souvent hors de chez vous, pour ne pas croiser l’autre, et faire des erreurs que l’autre pourrait vous reprocher et vous faire payer
  • faire attention à vos finances, vu qu’un divorce coute aussi cher qu’un mariage,
  • reprendre confiance en vous, vu qu’on se remet beaucoup en question lors d’une séparation avec souvent l’impression de redémarrer à zéro… et du coup d’être un zéro
  • guérir cette blessure.

Je vais terminer par ce dernier point, parce que c’est le moins aisé. Mais avant ça, soyez comme l’eau. Car plus vous êtes dans l’émotion, plus l’autre va essayer de vous fragiliser, d’appuyer sur des déclencheurs. Par exemple, vous aimez que tout soit propre, et le fait qu’il ou elle laisse des traces de café sur la table basse vous rend ouf ? C’est peut être précisément ce qu’elle ou il va faire. Pour le plaisir, excusez moi, de vous faire chier. Savez-vous quoi faire ? Au lieu de laisser cette foutue trace de café pendant 3 jours dans l’attente désespérée qu’il ou elle va percuter, ou par respect pour vous, y penser par lui même, passez un coup d’éponge. Faites le pour vous. Quand on en arrive à ce point là c’est qu’il n’y a même pas de respect. Vous n’allez pas refaire l’éducation des autres, ni leur personnalité. Mais et si ce divorce était un exercice spirituel ? L’occasion de vous répéter ce mantra : je suis dans la paix, je suis zen, je reste zen.

Plus vous allez vous énerver, plus vous allez donner de votre énergie à l’autre. Et si vraiment la situation est ingérable… faites comme Brad Pitt, le mieux est peut être d’aller squatter le canapé d’un ami en attendant la prononciation du divorce. Brad s’est mis à la sculpture et commencé un travail spirituel à ce moment là.

 

5ème phase : Guérir.

Comme je vous le disais en introduction, la manière dont vous allez vivre la fin de cette relation va conditionner votre prochaine relation. Tout ce que vous n’avez pas guéri va ressurgir, soyez en certain. Qu’est ce qui n’a pas fonctionné ? Faites le bilan :

  • la question du territoire ?
  • la question de l’argent ?
  • le sexe ?
  • le jugement permanent ?

Nous choisissons parfois un partenaire qui réveille en nous des blessures. Comme ces femmes battues qui ont eu une mère battue ou un père qui a abusé d’elle dans l’enfance. Comme si tant que tout ça n’avait pas été réglé, vous devez reboire la tasse. Pas très cool n’est ce pas ?

Guérir passe par différentes solutions :

  • Vous pouvez pratiquer Hoponopono à longueur de journée
  • Vous pouvez faire une méditation sur la rupture amoureuse, la rupture de liens
  • Vous pouvez aussi faire des soins énergétiques, ce qui va vous calmer, et changer votre état d’être, votre état d’esprit… En changeant votre vibration, ce que vous dégager, il se pourrait bien que les choses se délient naturellement avec votre ex.
  • Evidemment pour gérer les émotions, et décharger toute colère et stress, vous pouvez faire du Yoga
  • Si vous êtes une femme, lire ce petit ebook que j’ai crée.

Un divorce, la séparation consciente, ou conscious uncoupling demande de faire le travail d’autoanalyse et de réparation du passé pendant la séparation. L’avantage ? Vous économisez du temps ! Combien de personnes attendent des années avant de guérir le passé, et s’autoriser à rencontrer quelqu’un ?

« Ho mais c’est trop de travail » je vous entends déjà dire. Et oui être humain n’est pas de tout repos, et tout le monde vit la même chose. Mais il y a deux groupes de personnes : les gens qui disent bon ça suffit, je veux être heureux maintenant, je fais ce qu’il faut pour, même si c’est pas tous les jours confortable, et puis ceux qui disent « bon… après tout. Qu’est ce qu’on peut y faire ? »

A quel groupe appartenez vous ?

Avez vous envie d’être heureux ?

Retrouvez tous les conseils Love sur Amazon :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots clés recherchés :

  • comment se remettre d’une rupture amoureuse
  • conscious uncoupling en français
  • katherine Woodward thomas
  • se séparer sans se détester

 

 

Leave your thought